-L'ostéopathie

-L'Ostéopathie est une médecine douce, référencée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), utilisant comme outil la main. D'un point de vue holistique, elle a pour but de rechercher et de traiter les restrictions de mobilité de l'ensemble des structures du corps.
L'Ostéopathie fût créée par Andrew Taylor Still au XIXe siècle et repose sur quatre principes :


L’unité de l’être :

L'homme est un tout et fait partie d’un tout. Toutes les structures articulaires, musculaires, viscérales, crâniennes, psychiques sont liées. Ainsi la perturbation d’un élément du corps, pourra se manifester dans une région à distance de celui-ci. Le thérapeute s’applique donc à considérer le patient dans son ensemble et interagissant avec son environnement.

L’interdépendance structure-fonction et fonction-structure :

La structure dépend de la fonction. Par exemple toute immobilisation prolongée d’une articulation va causer une fonte musculaire et « enraidir » l’articulation et les tissus péri-articulaires.

A l’inverse la fonction dépend aussi de la structure. En effet la perturbation d’un élément anatomique au sein d’une articulation (spasme musculaire, entorse, fracture) se répercutera sur son fonctionnement : douleurs aux mouvements, limitations d’amplitudes des mouvements…

L’homéostasie :

Le corps possède ses propres modèles de défense et systèmes d’alarme. Cela lui procure les moyens de combattre la maladie. Le thérapeute par ses techniques contribue à ce que le corps soit dans ses meilleurs dispositions pour lutter efficacement contre les déséquilibres de l’état de santé.

 

La règle de l’artère est suprême :

Still voulait souligner par cette phrase, l’importance pour un tissu, de bénéficier d'un bon apport sanguin.

En effet, pour que les processus physiologiques de guérison du corps soient efficaces, il faut que nos cellules reçoivent tous les éléments dont elles ont besoin pour remplir parfaitement leurs fonctions.

Les cellules doivent pouvoir se régénérer et se débarrasser de leurs déchets. Pour cela il faut que le sang, la lymphe circulent librement. C'est le mouvement qui facilite l'acheminement des liquides dans les tissus, favorisant par la même le renouvellement du milieu dans lequel baignent nos cellules.


Le concept ostéopathique repose historiquement sur ces quatre principes fondamentaux et les thérapeutes en conservant cette philosophie, ont fait évoluer leurs connaissances et leurs techniques avec celles de la science.

L'ostéopathie est à la fois préventive et curative.

L’ostéopathe est un thérapeute de première intention. C’est-à-dire que le patient entre en relation directe avec lui, sans nécessité d'une prescription médicale.

 

-L'ostéopathie intéresse tous les systèmes du corps humain :

Le système orthopédique et locomoteur :

Séquelles d'entorses ou de luxations, coccyalgie, pubalgie, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, douleurs articulaires, scoliose, tendinites, périarthrites de l'épaule, mâchoire qui claque...

 

Le système neurologique :

Névralgies, sciatalgies, cruralgies, névralgie intercostale, névralgie-cervico-brachiale, syndrome du canal carpien, névralgies d'Arnold, névralgie faciale....

 

Le système cardio-vasculaire :

Troubles circulatoires des membres inférieurs, jambes lourdes, fourmillements, engourdissements, sensation d'oppression thoracique, migraines, maux de tête, vertiges.

 

Le système ORL et pulmonaire :

Sinusites, rhinites, otites, vertiges, bourdonnements, acouphènes, migraines, céphalées.Asthme, bronchites, bronchiolites.

 

Le système digestif et génito-urinaire :

Constipation, colopathie fonctionnelle, digestion difficile, hernie hiatale, brûlure d'estomac, remontées acides, gastrite, colites, ballonnements, troubles hépatobiliaires, règles douloureuses.

 

Le système neuro-végétatif :

Angoisse, stress, anxiété, état dépressif, d'hyper nervosité, spasmophilie, troubles du sommeil.

 

Les séquelles de traumatismes :

Accidents de voiture, coup du lapin, fractures, post-chirurgie après cicatrisation, chutes, chocs (sur la tête, le coccyx...).

 

Dans le cadre de maladies graves telles que les maladies organiques ou dégénératives (cancer, sclérose en plaque, arthrose…), les maladies génétiques (mucoviscidose, myopathie…), les maladies infectieuses (tuberculose, hépatite…), l’ostéopathie à défaut de guérir, peut avoir un rôle dans les soins complémentaires et palliatifs afin de soulager momentanément le patient de ses douleurs musculaires, articulaires et lui apporter un meilleur confort de vie.

 

L’ostéopathie ne se substitue pas aux traitements médicaux. Seul votre médecin peut envisager de les modifier ou de les suspendre.